Myolastan : Vade-mecum du tétrazépam >>> Les effets secondaires reconnus // 10 Juillet 2013

L’ANSM (Agence Nationale de la Santé des Médicaments) signale des effets neurologiques et psychiatriques. Ces benzodiazépines provoqueraient des effets secondaires pouvant aboutir à des crises de folie liées à la posologie de ce médicament. Autres effets secondaires reconnus, des réactions cutanées très rares mais pouvant présenter un risque létal. Par conséquent, le rappel de toutes les boites en circulation est effectif depuis lundi 8 Juillet.

Les plus touchés par cette nouvelle sont les malades du dos qui trouvaient dans ce médicament des effets anti-douleur très prisés. Quid important pour cette population qui trouvait un apaisement de leurs douleurs à travers ce médicament : le Myolastam 50 Mg (Tétrazépam).

Les effets secondaires du Myolastan 50 mg ont été reconnus. Ce médicament est donc retiré de la vente depuis lundi dernier. Suite à un rapport de la Commission Nationale de Pharmacovigilance du 20 novembre 2012, concernant une enquête sur les effets indésirables du tétrazépam.

Extrait de ce rapport : Résultats
« Base nationale de pharmacovigilance : un total de 1616 cas, dont 648 graves a été enregistré ; la moitié de ces effets sont des effets cutanés (805 cas, dont 305 graves)… De nombreux cas d’hypersensibilité retardée ont également été notifiés, dont 76 cas avec patch test au tétrazépam positif ; 6 cas d’exposition professionnelle d’hypersensibilité retardée ont été notifiés.
Parmi les effets graves autres que cutanés, les effets neurologiques, les effets psychiatriques et les troubles généraux représentent une part importante.
Dans la plupart des cas notifiés, la polymédication est majoritaire (association à des antalgiques, à des anti‐inflammatoires non stéroïdiens, à des myorelaxants, etc.)… A noter également 5 suicides et 5 tentatives de suicide.
Le tétrazépam fait partie des benzodiazépines les plus utilisées en France (1er rang en nombre de malades prévalents en 2009 et 2010 d’après les données du régime général de l’assurance maladie), même si ce n’est pas toujours sur un mode continu, avec des chiffres en augmentation sur la période 2005‐2010. »

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire